NOS OBJECTIFS

Nous, animalistes réunis au sein du Collectif ACTION JUSTICE ANIMAUX, avons décidé d’unir nos forces et moyens matériels pour :

 

  • identifier et poursuivre sans relâche les auteurs de toutes formes de maltraitances réprimées par les divers Codes afin de faire appliquer les sanctions prévues ;

 

  • multiplier les recours en justice pour faire reconnaître et résoudre les incohérences et contradictions émaillant le droit français ;

 

  • contester systématiquement les arrêtés abusifs rendus  par les maires et préfets au profit des industriels de la viande, des chasseurs, des fourreurs, des aficionados, des circassiens, etc… ; ceci au mépris de la sécurité, des libertés fondamentales et de la volonté de la majorité des citoyens pacifistes ;

 

  • assister les activistes, lanceurs d’alerte et gérants de refuges, souvent désargentés et de plus en plus fréquemment violentés, injuriés, diffamés, menacés ou mis en cause devant les tribunaux, pour éviter qu’ils finissent muselés, leur parole étant essentielle pour l’élargissement du débat public et le maintien d’une vraie démocratie ;

 

  • aider les vegans à surmonter les discriminations qu’ils peuvent rencontrer en raison de leurs convictions, dans la vie publique (enseignement, cantines, emploi...) ou privée (séparations conflictuelles, procédures d’assistance éducative suite à des signalements, refus de vente de biens immobiliers en milieu rural...).

 

  • contribuer à toutes propositions politiques de nature à faire évoluer la législation en vigueur, notamment aux fins de voir, à bref délai:

 

  1. inscrire une disposition spécifique de protection de l’animal dans la constitution et reconnaître aux animaux des droits fondamentaux,

  2. accorder aux animaux, aquatiques comme terrestres, la personnalité juridique, en adaptant les droits y afférents aux besoins et caractéristiques de chaque espèce,

  3. abolir toutes formes de tortures aujourd’hui légales,

  4. alourdir les peines sanctionnant toutes les infractions commises sur les animaux,

  5. offrir aux animaux sauvages une protection individuelle similaire à celle des animaux appropriés,

  6. supprimer tous les cadeaux et privilèges fiscaux consentis aux lobbies responsables d’exploitation, de souffrance et de mort animale.

  7. lancer et coordonner des actions de tous types au niveaux européen et international (Initiatives Citoyennes Européennes, recours, etc…) ;

 

  • convaincre enfin nos concitoyens de la nécessité de reconsidérer la place des animaux non humains dans la société, dans le sens du monde plus juste, paisible et harmonieux auquel nous aspirons finalement tous.